Bertrand CHAPEL, enseignant chez nous : Meilleur maître d’hôtel de France 2015 Sélectionné pour la finale mondiale Maître d’hôtel "Coupe George Baptiste"

(actualisé le )

JPEG - 39.7 ko
Bertrand CHAPEL professeur de restaurant

Pour sa toute première présentation à ce prestigieux concours, Bertrand CHAPEL professeur de service et commercialisation au lycée hôtelier a terminé à la première place devant 11 autres candidats. Ils étaient, au départ, 61 maîtres d’hôtel à s’être inscrit à ce concours prestigieux. Le professeur de Guyancourt a été sacré par un jury de professionnels au terme de 10 épreuves telles que l’argumentation commerciale, le découpage de viande, l’identification de fromages, la préparation de cafés, cocktails, desserts ou encore la connaissance des vins, des digestifs, des eaux minérales et des cigares. Il succède à Diane Blanch, maître d’hôtel au Bristol à Paris.

Interview de Bertrand Chapel


Depuis 1961, la coupe Georges Baptiste est un concours national qui récompense chaque année les professionnels des métiers du service. Le Parrain de l’édition 2015 est Jean Lavergne Président du Directoire de la SEH. L’autre fait marquant de cette édition, c’est le nombre de MOF maître d’hôtel impliqué dans la finale, et plus largement dans la vie de l’association. Ils étaient cinq : Olivier Novelli, Frédéric Kaiser, Jean-Pierre Desquesnes (professeur à Chamalières), Sébastien Cavaillès (vice-président de la CGB), et le petit dernier de la famille Kévin Chambenoit.

JPEG - 53.2 ko
Coupe Georges Baptiste 2015 à Chamalières
de gauche à droite : les deux professeurs restaurant de l’élève Florent Costes et Daniel Cruz, l’inspecteur HR Lyon-Clermont Patrick Pegorado, le lauréat élève Amory Barbado, Francis Durnerin (Maison Grand-Marnier), le lauréat professionnel Bertrand Chapel, le président Franck Languille, le parrain 2015 Jean Lavergne, et le responsable des partenariats Jean-Michel Trohay.

La Coupe Georges Baptiste, antichambre du MOF maître d’hôtel

La CGB s’affirme désormais comme étant l’antichambre du MOF maître d’hôtel. "La teneur de ce concours en termes d’investissement et de sérieux n’a rien à envier à la finale du MOF", a d’ailleurs indiqué Patrick Pegorado, inspecteur HR Lyon-Clermont des lycées techniques en marge de la remise des prix en présence du député maire de Chamalières, Louis Giscard d’Estaing.

Avant de rejoindre l’éducation nationale, Bertrand CHAPEL, professeur de service et commercialisation au Lycée hôtelier de Guyancourt, a travaillé chez Michel Bras à Laguiole, chef mythique et chantre de l’Aubrac, au Château de Codignat à Bort-L’Étang avec Stéphane Dupuy, meilleur ouvrier de France, puis comme chef de rang et maître d’hôtel chez Marc Meneau au restaurant L’Espérance à Saint-Père-sous-Vezelay, trois établissements Relais et Châteaux de luxe et étoilés au guide Michelin. Arrivé sur la première marche du podium, il devient ainsi le meilleur Maître d’Hôtel de France. En cinquante-quatre ans de ce célèbre concours, seuls quatre professeurs dont Bertrand CHAPEL ont obtenu la coupe.

" Le seul moyen de bien préparer mes élèves à la coupe Georges Baptiste, c’était de me présenter moi-même. J’ai donc décidé de m’inscrire".

Dans la catégorie élèves, c’est Amory Barbado, apprenti en 1ère année BP restaurant au CFA de Montpellier et L’Auberge de Fontjoncouse de Gilles Goujon qui arrive en tête du classement. Il s’agit de sa deuxième participation. Ce jeune homme de 20 ans a "travaillé dur durant trois mois avec ses deux professeurs. Je le félicite pour cette grande réussite, et reste en contact avec lui. Nous aurons l’occasion de nous revoir dans les prochains championnats".

"Me concernant je suis dores et déjà finaliste international des maîtres d’hôtel de la coupe Georges Baptiste l’an prochain. Valoriser les métiers de salle est important et les concours sont un excellent moyen de rencontres, d’échanges et de partage et permettent incontestablement de rester en phase avec la réalité professionnelle"

explique Bertrand CHAPEL.

Sources  : Hélène Binet (Journal l’hôtellerie)
Bertrand Chapel

Lien 1 Article Le Parisien

Lien 2 Article journal l’Hôtellerie-restauration